Le CSP vise le reclassement rapide des salariés licenciés pour motif économique par un accompagnement renforcé et des actions de formation. Créé par les partenaires sociaux, accord national interprofessionnel du 31 mai 2011, et repris par la loi Cherpion du 28 juillet 2011, le CSP est régi par les articles L1233-65 et suivants du code du travail.


PUBLIC

Pour les salariés des entreprises de la Métallurgie de moins de 1 000 (ou en liquidation judiciaire sans condition d’effectif) licenciés pour motif économique.


DISPOSITIF

Le signataire d’un CSP bénéficie :

  • de prestations visant à définir son projet de reclassement et faciliter sa recherche d’emploi,
  • d’une indemnisation spécifique,
  • d’actions de formation préparant à des métiers pour lesquels les besoins en main d’oeuvre ne sont pas satisfaits ou à des métiers qui recrutent.

ACTIONS ELIGIBLES

Toute nouvelle action de formation, ou de VAE ( pas de bilan de compétences) commençant avant la date de fin de CSP et se terminant avant la date de fin de CSP, éligibles au Compte personnel de Formation ( CPF) pour les formations engagées à compter du 1er avril 2015.


FINANCEMENT ADEFIM

ADEFIM ALSACE participe au financement des actions de formation avec le soutien du FPSPP et du FSE. La demande de participation émane de Pôle Emploi , l’ADEFIM se prononce alors sur le financement. Il sera au maximum de 15 € de l’heure stagiaire. Le paiement est effectué directement à l’organisme de formation. Si toutefois ce montant n’est pas suffisant, un complément peut être assuré par Pôle Emploi au titre de l’A.I.F. (Allocation Individuelle de Formation).